swamps s boutique

des dessins, des superheros, de l actu sur la bd, les comics, le ciné, et encore des dessins...

10 septembre 2010

last days of american crime t1 & 2 (rick remender/greg tocchini emanuel proust 2010)

crime




























N 'alors ,là, voilà une série, qu'elle est bien bonne !

   Dans un avenir proche, juste avant que les états unis ne se georgeorwellisent (enttendez par là, que le gouvernement prends le contrôle de l'argent et décide d'éradiquer le crime !); Graham Brick brigand et looser notoire veut faire un dernier coup d'éclat.
   En effet, le pouvoir en place a la joyeuse idée d'arrêter la circulation de la monnaie sous forme de pièces et de billets. Cet argent sera bientôt remplacer par des transactions électroniques pour faire la nique aux truands de touts poils. Au même instant, sera émis un signal qui influencera le cerveau de chacun et lui ôtera l'envie de commettre des méfaits genre braquage de banques et autres actes criminels répréhensible.
C ' est là que graham, qui obtient un emploi au sein de l'entreprise chargée de la conversion du liquide en numérique, à l'idée du siècle, intercepter les codes des comptes et s'en mettre plein les fouilles. Pour cela il lui faut de l'aide,un hacker informatique et un perceur de coffre.
  Dans un bar miteux, graham fait connaissance plutôt sympathiquement de Shelby Duprée, pirate informatique, et de Kevin Cash roitelet de arnaque et cambrioleur dans l'âme. Une fois réunis, le trio a exactement deux semaine pour élaborer un plan et passer à l'action.
  Seulement les trois compères n'ont pas que des amis dans le milieu du banditisme et les autorités veilles au grain.les embrouilles arrives, les coups de feu pleuvent et le sang coule.......

9782848103006

  C' est l'anarchie totale, le pays est au bord du k.o.
Le temps presse pour notre équipe de choc, mais la mafia a de vieilles rancunes vis à vis de graham et retrouve sa trace. Kevin à des soucis avec sa famille, toute aussi corrompue et ça se termine en bain de sang. Shelby est enlevée et séquestrée, mais notre looser au grand cœur la retrouve et la sauve des griffes de truands.
La suite au tome trois............vivement!

020309_lastdays_p1020309_lastdays_p7020309_lastdays_p3

Bon ! là ! objectivement, ou plutôt non, de façon totalement subjective, voilà un excellent polar "hard boiled" bien troussé.
Rick Remender mène très bien sa barque et entraine ses personnages aux bouts de leur limites tout en n'oubliant pas de perdre le fil du scénario. Greg Tocchini, à quant à lui, un style qui surprends au premier abords, mais qui sied bien à l'ambiance glauque du récit. Son trait fait référence à un graphisme proche de ce que l'on pouvait trouver dans les année 50/60, le coté trashy en plus.

Ici, on nage, voire on patauge dans le pessimisme le plus totale.Les villes sont devenues des coupe gorges sordides ou règne toutes les bassesses possibles.On se croirait dans un film d'abel ferrara (allez, le roi de new york tient !). La sainte trinité sexe/drogue/rock'n'roll, fonctionne à plein régime et l'action s'enchaine à de façon exponentielle.
Si c'était un film, cette bande dessinée ferait un carton, encore faudrait il un réalisateur à la hauteur du projet. David Fincher est passé à autre chose (snif !) et le précité Abel Ferrara ne donne plus signe de vie ( re snif !).

Commentaires

Poster un commentaire